Téléphone 02 98 44 97 47

Permanence accueil de jour à Carhaix

​Le Centre d'information sur les droits des femmes et des familles propose désormais un accueil de jour à l'attention des femmes victimes de violences. Des permanences sont ainsi proposées les premier et troisième lundis de chaque mois.

Le Centre d'information sur les droits des femmes et des familles propose désormais un accueil de jour à l'attention des femmes victimes de violences. Des permanences sont ainsi proposées les premier et troisième lundis de chaque mois.

Les violences faites aux femmes ne diminuent pas en France. « Elles seraient même plutôt en augmentation », atteste Annie Trébern-Losq, coprésidente du CIDFF 29. Elles sont la cause du décès d'une femme tous les deux jours. On dénombre ainsi une trentaine de décès depuis le début de l'année. À Carhaix, une dizaine de rendez-vous en moyenne sont pris au CIDFF suite à des violences.

Sans rendez-vous

C'est pour répondre à ces situations de détresse qu'un accueil de jour a été mis en place à la Maison des services publics de Quimper, il y a tout juste un an. « L'idée était de mettre à disposition des femmes victimes de violences une structure de proximité ouverte sans rendez-vous, durant la journée, pour les accueillir, les informer et les orienter », ajoute Annie Trébern-Losq. « Il a été décidé, cette année, de déployer ce service sur d'autres territoires, peu ou pas couverts ». Un tel accueil de jour est ainsi proposé, depuis début mars, à la Maison des services au public, à Carhaix. Les femmes peuvent en bénéficier les premier et troisième lundi de chaque mois, entre 14 h et 17 h 30.

« À Carhaix, un dispositif était déjà existant pour aider les femmes victimes de violences, assure Hélène Guillemot, adjointe au développement social. Le réseau s'appuyait sur le CIDFF, le service social et le service des urgences de l'hôpital, la gendarmerie, le conseil départemental, l'association Émergence, l'association Carhaix Relais, et la Ville. Cet accueil de jour constitue cependant un vrai plus, c'est une chance que Carhaix ait été choisi ! »

Prise en charge plus précoce

Ces permanences permettent notamment de préparer, d'éviter ou d'anticiper le départ du domicile pour les femmes victimes de violences et, le cas échéant, leurs enfants. « Cela permet ainsi une prise en charge plus précoce, une plus grande fluidité dans le parcours des femmes pour sortir de situations de violence. Le dispositif favorise aussi la coordination des dispositifs et des acteurs sur le territoire », précise la coprésidente du CIDFF.

Audrey Donval, animatrice de l'accueil de jour à Quimper, Châteaulin et Carhaix, assure que le dispositif est également « un lieu de transition, d'échange et de convivialité, au sein duquel les femmes victimes de violences peuvent rompre leur isolement et recevoir, dans un premier temps, une aide et un soutien, sans démarche préalable ». L'accueil se fait en individuel et en collectif, sans condition et peu importe le lieu de résidence des femmes concernées. « Le but est que les femmes puissent s'approprier ce lieu qui se veut convivial et sécurisant, où elles pourront souffler, être écoutées, s'exprimer librement sous différentes formes », précise-t-elle.


© Le Télégramme https://www.letelegramme.fr/finistere/carhaix/violences-un-accueil-de-jour-pour-les-femmes-27-03-2019-12243776.php#rwo0PKTzchZYHIl4.99

Nos partenaires